Carnet de voyage : Maroc 1999

Posté le par
Un séjour de deux semaines en voyage (trop) organisé par Nouvelles Frontières… (!), sur un circuit « villes impériales et sud ». Un classique de la découverte historique, géographique et humaine du royaume marocain.
Près de Fès, la ville de Bhalil

Près de Fès, la ville de Bhalil

Un an après mon périple dans les Cyclades grecques, me revoilà au départ d’une nouvelle odyssée. Ayant envisagé un temps de reconstituer la même équipe (David & Alex, Caro & Cyril) pour une aventure ferroviaire à travers l’Europe de l’Est – reportée à une date ultérieure – nous repartons finalement sans nos compagnons de route qui s’élancent au même moment sur les chemins corses.

Pour Caro et moi, le voyage avait commencé quatre mois auparavant dans une agence « Nouvelles Frontières », où l’hôtesse nous avait annoncé qu’il ne restait que trois places pour le séjour marocain qui nous avait séduits. La décision nécessitait pourtant un certain temps de réflexion : l’engagement financier (5 600 francs) est-il raisonnable ? Allons-nous supporter le système du circuit organisé et le groupe de cinquante personnes ? Nous n’avons en définitive pas tergiversé très longtemps et dès le lendemain, nos places étaient réservées – et un premier acompte versé. Mais que le départ semblait encore loin !

Hassan II, roi du Maroc

Hassan II, le roi du Maroc est mort 8 jours avant notre arrivée…

A quelques jours de notre départ, coup de tonnerre : le royaume du Maroc perd son roi. Le souverain Hassan II, présent aux côtés de notre cher président Chirac pour le défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées, décède en effet le 23 juillet 1999, après 38 ans de règne. Un deuil national de quarante jours est immédiatement décrété, laissant planer de nouveaux doutes sur notre voyage : comment le pays et les habitants vont-ils réagir à cette disparition ? Le pire est envisagé : fêtes annulées, monuments et commerces fermés, autochtones moroses…

C’est dans ce contexte particulier, à l’issue d’une année éprouvante et d’un mois de juillet pas vraiment reposant que démarrent donc nos vacances. Le souvenir impérissable de notre voyage dans les îles grecques est encore très présent, et à quelques heures du départ, je suis encore plus proche de Santorin que de Marrakech : j’ai relu avec attention le journal de bord de l’année précédente, alors que je n’ai pas jeté un seul œil (même distrait) sur le Routard tout neuf Maroc 99 qui est devenu le livre de chevet de Caro depuis plusieurs semaines. Pire, je suis incapable de décrire l’itinéraire de notre voyage. Bref, j’ai du mal à me mettre dans la peau d’un touriste en partance pour le Maroc, j’ai peur de ne pas revivre quelque chose d’aussi fort que l’an dernier…

"Rendez-vous à Fès..."

« Rendez-vous à Fès… »

Le programme du voyage qui nous attend est pourtant alléchant : 2500 kilomètres à travers les routes marocaines, visite des villes impériales (Marrakech, Rabat, Meknès, Fès), des grands espaces du sud du pays (Erfoud et les dunes de l’erg Chebbi, Ouarzazate…) et la vie de pacha, logés en permanence dans des hôtels 4 étoiles climatisés en demi-pension. Ce n’est tout de même pas l’enfer qui m’attend !

La veille du départ, nous rejoignons Paris et après une nuit chez la sœur de Caro, nous usons des transports en commun parisiens (métro, RER, Orlyval) pour rejoindre de bon matin l’aéroport d’Orly, d’où doit s’élancer l’avion qui nous mènera à Marrakech…

Un récit de Cyril le gazou – août 1999

Mon carnet de voyage Maroc 1999 :