Autour de Meknès, des pierres qui parlent

  • La journée : jeudi 5 août 1999, Meknès
SIte archéologique de Volubilis

SIte archéologique de Volubilis

Le matin, départ de Meknès pour une excursion au site archéologique romain de Volubilis ; crochet par le village de Moulay Idriss, ville sainte et lieu de pèlerinage ( » La Mecque des gens peu fortunés « ).
L’après-midi, visite guidée de Meknès avec Mr Mohamed : remparts et portes (Bab Mansour el Aleuj) de la médina, réserves à grains et écuries du sultan Moulay Ismaïl (Héri es Souani), haras royaux de Meknès (pur-sang arabes et chevaux berbères de Fantasia), mausolée de Moulay Ismaïl. Boutiques d’artisanat local.
Repas et nuit à l’ hôtel Zika de Meknès.

La ville sainte de Moulay Idriss

La ville sainte de Moulay Idriss

  • Le truc à voir

La porte Bab Mansour el Aleuj, la plus belle porte du Maroc, celle-là même qui avait été reconstituée place de la Concorde pour le défilé du 14 juillet en présence de feu Hassan II. Mais je serais bien hypocrite de vous la décrire et de vous faire l’éloge de sa beauté, parce qu’on s’est arrêté en coup de vent et que je me suis plus soucié de bien cadrer que de regarder véritablement le monument ! A force de prendre des photos, on en oublierait presque d’ouvrir les yeux sans regarder à travers l’objectif…

Meknès : la porte Bab Mansour el Aleuj

Meknès : la porte Bab Mansour el Aleuj

  • Le coup de cœur…
Meknès, les écuries du sultan Moulay Ismaïl

Meknès, les écuries du sultan Moulay Ismaïl

…pour Héri es Souani, les réserves à grains et les écuries du sultan Moulay Ismaïl. Constructions insolites avec des murs très hauts, de près de 4 mètres d’épaisseur, les greniers constituent d’anciennes réserves à grain. Il y fait frais, et c’est appréciable. Plusieurs films ont été tournés dans ce lieu (Le diamant du Nil, La dernière tentation du Christ).
Quant aux écuries constituées par des murs en arcades, ce sont des  allées de colonnades splendides qui permettent des vues impressionnantes, où les voûtes se succèdent avec une régularité géométrique soignée. Dans ce lieu cohabitaient à l’époque dix mille chevaux, soignés et entretenus par quelques vingt mille palefreniers !

  • Le coup de gueule…

…contre le rythme du voyage organisé. Quel pays superbe ! Dans chaque ville, il y a toujours quelque chose à voir, de beau, de typique ou d’insolite. Mais quand nous accordera-t-on quelques instants de répit pour découvrir seuls un lieu et disposer librement de notre temps, flâner, passer du temps dans les boutiques, se baigner… ? En plus, cela permettrait de reposer l’appareil photo, qui risque une tendinite au niveau du déclencheur… (en ce cinquième jour, nous attaquons la troisième pellicule ! !). Un peu dommage de visiter et de quitter aussi vite Meknès, d’autant plus que nous quittons la ville avec le sentiment de n’avoir pas vu vivre cette cité impériale.

  • Portraits d’autochtones

Le laitier du petit matin…
Il y a d’abord ce laitier, croisé lors du footing matinal dans une ruelle quasi déserte de Meknès. Poussant sa mobylette sur laquelle repose un énorme bidon, le vieux marocain avance en poussant à intervalles réguliers un cri pour annoncer son passage (totalement intranscriptible). Et les habitants descendent les uns après les autres avec leur bouteille ou leur bol pour obtenir leur ration quotidienne… une image décalée.

…et nos guides locaux occasionnels, à l’honneur également.
Ils se substituent quelques heures à Ali pour nous faire découvrir une ville ou une région qu’ils connaissent parfaitement et qui leur tient à cœur. Chacun dans son style parvient à communiquer son enthousiasme, sa connaissance de l’histoire et de la culture marocaine, tout en faisant référence à des éléments de la culture française avec un sens de l’humour très développé, souvent subtil. Toutes ces qualités apportent un plus indéniable à une visite, pour peu qu’on prête une oreille attentive… Mentions donc à Mr Ahmed (Rabat), Mr Mohamed (Meknès), et au sosie de Groucho Marx (Volubilis).

  • Le régal du jour

Le sandwich au thon à la tomate (variante : le sandwich au fromage). Le plat principal de nos repas de midi (avec une banane en dessert), depuis notre mésaventure du snack de Casa. Ça immunise contre la tourista et ça tient bien au ventre pour pas un rond.

  • L’anecdote
Héri es Souani, les réserves à grains

Héri es Souani, les réserves à grains

La scène se passe au milieu des réserves à grain du sultan Moulay Ismaïl. Je photographie chaque chose qui m’émerveille, Caro peste parce que je mitraille tout et n’importe quoi. Témoin d’une altercation (le terme engueulade serait peut-être plus approprié !), notre guide Mr Mohamed ne rate pas l’occasion de nous chambrer. Lorsqu’il voit Caro seule, il l’aborde en lui disant : « Et alors, il est où votre japonais ? » Gnagnagnagnagna…

  • Voyage et gens du voyage

Cache sourire. Ses tenues d’un autre temps et sa démarche chaloupée ne plaident déjà pas en sa faveur. Cette célibataire d’une trentaine d’années, franco-belge, souvent seule, rarement souriante et à l’évidence mal dans sa peau, égaye son voyage en prenant sans cesse des photos avec son énorme appareil, et tente tant bien que mal de se faire accepter et de trouver une personne prête à l’écouter. Elle tombera sur Monique, célibataire ayant la cinquantaine et une pêche d’enfer, toujours prête à rire et à discuter !

« Rabat, ville impériale et solennelle

Accueil cy-real.com | Maroc 1999 (index)

À la rencontre de Fès »»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*