À la rencontre de Fès

  • La journée : vendredi 6 août 1999, Meknès – Fès
Près de Fès, la ville de Bhalil

Près de Fès, la ville de Bhalil

En matinée, départ de Meknès pour rejoindre Fès, capitale culturelle, intellectuelle et historique du Maroc. Installation à l’hôtel Wassim de Fès puis excursion au village troglodyte de Bahlil et crochet par la ville voisine, Sefrou. L’après-midi, première découverte de Fès : musée Dar Batha (art populaire marocain), vue panoramique de la médina de la colline des tombeaux Mérinides, tour des remparts de la médina, Palais Royal et quartier juif (boutiques d’artisanat). Repas et nuit à l’hôtel Wassim de Fès.

  • Le truc à voir

La vue panoramique sur la médina de Fès, de la colline des tombeaux Mérinides. Une vision extraordinaire de la plus grande médina d’Afrique du Nord, encaissée dans une cuvette. Les maisons sont encastrées les unes dans les autres et de cet endroit, toute la ville semble calme et endormie. Les paysages alentours ne gâchent rien à ce décor fabuleux, et les contreforts du Moyen Atlas semblent protéger cette cité impériale contre vents et marées.

La vue panoramique de la médina de Fès, de la colline des tombeaux Mérinides

La vue panoramique sur la médina de Fès, de la colline des tombeaux Mérinides

  • Le coup de cœur…
Dans le village de Bahlil, l'écrivain public nous accueille dans son habitation troglodyte...

Dans le village de Bahlil, l’écrivain public nous accueille dans son habitation troglodyte…

…pour le moment passé dans la grotte de Bahlil dans laquelle nous sommes accueillis. Dans ce petit village troglodyte épargné par la foule touristique, nous sommes reçus par l’écrivain public, Mr Mohamed, personnage éminent et reconnu des habitants. Il nous invite dans la grotte de sa belle-mère (« une belle-mère 5 « itoiles » ! »), nous prépare le thé à la menthe selon la tradition puis nous offre un verre et avec beaucoup d’humour et de gentillesse nous parle de son village, de sa belle-mère, de sa rencontre avec le mime Marceau, nous lit une lettre du guide Michelin qui parle de lui, et nous invite à chanter « Auprès de ma blonde »… Un bel aperçu de l’accueil, de l’hospitalité et de la convivialité marocaine… Un moment inoubliable.

  • Le coup de gueule…

…contre les bons samaritains qui pratiquent le « tourisme caritatif ». Bahlil n’est pas Marrakech. Le touriste y représente l’étranger et véhicule avec lui des images de richesse et d’arrogance. La population locale (hormis l’écrivain public) m’apparaît méfiante et hostile à notre venue. Aussi lorsque quelques membres de notre groupe se mettent à jouer les bons samaritains en distribuant bonbons, stylos aux enfants du village, l’ambiance dégénère. Les gamins arrivent de partout pour recevoir un présent et prennent d’assaut les inconscients qui commencent à donner. Nous avançons péniblement dans les rues suivis d’une cohorte d’enfants implorant, réclamant, sous l’œil ironique et désapprobateur des autochtones. On se sent épiés, étouffés, mal à l’aise.

Bahlil (ou Bhalil...)

Bahlil (ou Bhalil…)

Mais à qui la faute ? A ces pauvres enfants qui réclament un petit quelque chose de la richesse qui s’étale devant eux ? Ou à ces touristes irresponsables qui prétendent cacher la misère et donner un peu de joie à ces mômes avec un bonbon, un dirham ou un stylo, générant par la même occasion envie, jalousie et frustrations ? Le tourisme caritatif, réalisé dans ces conditions, me répugne viscéralement.

  • Portraits d’autochtones

Notre guide fassi (de Fès), Mr Shakim. Il y a ces mômes de Bahlil, bien sûr, attendrissants malgré eux, et puis ce personnage hors du commun, l’écrivain public, sage parmi les sages… Il y a aussi notre nouveau guide local sur Fès, Mr Shakim. Distingué, posé et élégant dans sa djellaba, il nous invite à la découverte de sa ville et des environs. Très attaché à la région et à son histoire, il apporte un supplément d’intérêt à chaque visite par ses commentaire pertinents et avisés, mêlant expérience personnelle, culture, faits historiques et brins d’humour, tout en finesse. Un grand monsieur.

  • Le régal du jour
Thé à la menthe

Thé à la menthe

Le thé à la menthe dégusté dans la grotte de Bahlil bien sûr… Préparé devant nous et selon les rites (le thé, un peu d’eau, mouvement de théière, eau, sucre, théière sur le feu puis feuilles de menthe avant de servir). Bon d’accord, le thé n’est définitivement pas ma tasse de thé mais celui-ci ayant le goût de l’authentique, il fut naturellement apprécié…

  • L’anecdote

La scène se passe dans le bus qui nous ramène à l’hôtel en passant derrière le Palais Royal de Fès. Nous terminons la journée par la visite des monuments et sur le chemin du retour, notre bus repasse à proximité du palais Royal, au-dessus duquel on peut observer des dizaines de cigognes en plein vol (le Maroc accueille de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs). Notre guide Mr Shakim ne rate pas l’occasion d’un bon commentaire : « Comme vous le voyez, ces cigognes ont élu domicile au Palais Royal de Fès. Elles se sont d’ailleurs installées définitivement car depuis la mise en place des lois Chevènement, elles n’ont plus l’autorisation de retourner s’installer en Alsace… »

Le palais royal de Fès

Le palais royal de Fès

  • Voyage et gens du voyage

Les pieds nickelés. Ils sont trois, célibataires, et souvent ensemble depuis le début du séjour. Le premier est un petit bonhomme rondouillard, lunettes et crâne dégarni à la voix rauque et mécanique, le sosie de Guy Montagné. Employé à la Mairie de Paris chez Tibéri, il étonne par sa spontanéité, son côté bon vivant et son manque de ponctualité affligeant ! Le second, lunettes et crâne dégarni également, a un petit air qui rappelle feu Elie Kakou ; il s’esclaffe en déployant un rire très sonore quand Guy Montagné place un trait d’humour. Quant au troisième, plus effacé, il s’est fait greffer un camescope sur la main droite, et adore filmer notamment la progression de notre groupe lors de la visite des monuments. Ses copains de voyage…

« Autour de Meknès, des pierres qui parlent

Accueil cy-real.com | Maroc 1999 (index)

Fès, « la plus belle ville du Maroc… » »»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*