Rabat, ville impériale et solennelle

  • La journée : mercredi 4 août 1999, de Rabat à Meknès
Le palais royal de Rabat

Le palais royal de Rabat

En matinée, visite de Rabat, capitale administrative, ville de jardins et d’administrations avec un guide local (Mr Ahmed) : esplanade du palais royal avec spectacle de la relève de la garde, quartier des ambassades, mausolée Mohammed V et tour Hassan, Casbah des Oudaïa. Promenade piétonne dans la médina de Rabat.

L’après-midi, transfert en car Rabat-Meknès à travers paysages de plaines et vallons (contreforts du Moyen Atlas). Installation, repas et nuit à l’hôtel Zika de Meknès.

  • Le truc à voir

La casbah des Oudaïa, grande bâtisse du XIIème siècle dont les murs délimitent un quartier entier. La porte des Oudaïa ne manque pas de prestige et donne sur un magnifique jardin andalou dans lequel règne le calme et la sérénité. Quant aux ruelles qui se faufilent entre les habitations aux teintes blanches et bleu ciel, elles nous rappellent très fortement les villages grecs (Filoti notamment).

  • Le coup de cœur…
Le Mausolée Hassan II

Le Mausolée Hassan II

…pour le mausolée Mohammed V. Sanctuaire royal renfermant les dépouilles mortelles de Mohammed V et de ses deux fils, dont Hassan II enterré ici quelques jours auparavant. Le lieu inspire le respect et le recueillement, bercé par le chant incessant d’un lecteur du Coran, assis en bas à côté des tombeaux. Impressionné, mal à l’aise, gêné de traverser ce lieu en touriste parmi les touristes, je quittais vite l’endroit avec l’écho troublant de ce chant coranique…

  • Le coup de gueule…
Face au Mausolée Mohammed V, la tour Hassan

Face au Mausolée Mohammed V, la tour Hassan

…contre ces touristes irrespectueux des lieux religieux. Ouvert à tous (même aux touristes et aux non-musulmans), le mausolée est aussi fréquenté qu’une ruelle de souk. Les touristes se mêlent aux musulmans en prière venus rendre hommage à leur défunt roi, et ils filment, prennent des photos et souillent de leur seule présence ce lieu sacré de la culture musulmane marocaine. Quelle provocation, quel manque de respect !

  • Portraits d’autochtones

Un petit bonhomme de 4-5 ans dans la médina de Rabat. Entraîné par ses aînés, étonné par la présence de ce groupe d’étrangers, le voilà qui s’amuse à nous lancer un timide  » bonjour…  » au détour d’une ruelle. Surpris mais ravi de recevoir nos  » bonjour  » en retour, il ne tarde pas à redoubler tout le groupe pour s’arrêter à nouveau et recommencer :  » bonjour…  » Un jeu qui durera quelques minutes. Véritablement craquant, ce petit bout de marocain !

  • Le régal du jour

L’immodium… Après Caro la veille, c’est à mon tour d’avaler les deux comprimés magiques pour stopper un début de tourista. Peu gustatif mais radical !

  • L’anecdote

La scène se passe devant un distributeur automatique de billets. Après avoir avancé l’argent des sorties optionnelles au guide, il ne nous reste plus grand chose des 1500 dirhams de départ. L’affaire tourne au drame quand le distributeur refuse de reconnaître nos deux cartes bleues visa international. Le genre de truc dont on n’a besoin qu’une fois par an, et qui nous fait faux bond à un moment crucial ! L’employé du guichet de la Banque Populaire nous causera moins d’ennuis, et nous délivrera les dirhams tant espérés. Une petite frayeur, et Caro qui promet d’aller pousser sa gueulante à la BNP en rentrant, parce que déjà l’an passé en Grèce les distributeurs avaient refusé de lui donner des drachmes…

  • Voyage et gens du voyage

Désagréable et antipathique. Elle, surnommée « l’autoritaire » ou la mal baisée, fait un scandale quand les autres sont servis avant elle, se plaint parce que sa chaise n’a pas de coussin, mène sa petite famille à la baguette, et ne se préoccupe que de son confort personnel. Bref, elle m’est tout particulièrement antipathique. Voilà le genre de personne qui apporte vraiment quelque chose à la vie d’un groupe, quoi…

« La divine mosquée de Casablanca

Accueil cy-real.com | Maroc 1999 (index)

Autour de Meknès, des pierres qui parlent »»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*