Soutzouskaki au menu

Santorin : vue matinale sur le village d'Akrotiri

Santorin : vue matinale sur le village d’Akrotiri

  • Jeudi 6 août 1998 : Santorin

Le soleil matinal à travers la tente m’attire irrésistiblement à la découverte des paysages masqués par la nuit la veille. Face à la tente, le « Mont Pilat » local (point culminant de l’île et centre relais télévision). A 300 mètres de l’entrée du camping, magnifique vue sur la Caldera : le volcan, la mer, les falaises d’Akrotiri… Alex est interrompue dans sa grasse matinée parce que l’on a plein de choses à voir. Après un petit dej’ encore très franchouillard (barquettes à la fraise de LU, palets bretons), nous partons à l’assaut de notre première cité grecque : Akrotiri, son site archéologique, ses plages de sable noir… Nous profitons de la route pour découvrir les paysages qui s’offrent à nous (superbes et indescriptibles !… Voir les photos).

Santorin : chapelle à Akrotiri

Santorin : chapelle à Akrotiri

Nous jetons aussi un œil sur les menus (et les tarifs) des quelques tavernes en bord de route. Avant de rentrer dans Akrotiri ( » chez Gros-Thierry « , comme dit David), Caro, Guide du Routard en poche, nous mène jusqu’à la Caldera Beach, lieu de notre première baignade. La plage est noire (de sable, pas de monde), la mer est fabuleuse…

Peu avant midi, nous entrons dans Akrotiri, village grec dans tout ce qu’il y a de plus typique : les maisons blanchies à la chaux, les églises locales et leurs cloches, un vieux grec à dos de mulet… Et fatalement, à l’heure du repas, il nous vient des envies de cuisine locale. Nous optons pour une petite taverne, terrasse ombragée, « greek cuisine » et accueil familial.

Pour David et moi, c’est l’heure du premier ouzo, mais il nous reste bien des choses à apprendre sur la manière de le déguster ! (avec ou sans eau ? l’eau ou l’ouzo en premier dans la bouche ? être ou ne pas être ? !) . Le menu est traditionnel : greek salade (tomate –concombre – poivron – oignon – olives – et l’inévitable feta) suivi de soutzouskaki (meats balls with fried chips) pour mes compagnons de route, tandis que je ne résiste pas à l’idée de déguster ma première moussaka (un régal). L’eau du robinet est infecte, nous devons nous rabattre sur de l’eau en bouteille (et puis de toutes façons, pas moyen de faire comprendre que l’on voudrait une carafe !).

A l’heure de la sieste, nous marchons inconscients en pleine campagne sous un soleil de plomb, en route pour le site archéologique. Après la courte visite (sans grand intérêt mais heureusement gratuite) , il fait encore plus chaud et il nous vient des envies de baignade… Le chemin paraît très long jusqu’à la Red Beach, magnifique plage de sable noir adossée à des falaises rouges.

Santorin : la Red Beach près d'Akrotiri

Santorin : la Red Beach près d’Akrotiri

La plage est surpeuplée, et Alex propose de poursuivre jusqu’à la crique suivante. Celle-ci est quasi déserte, et pour cause ! C’est une plage naturiste, une plage de « culs-nuls », selon l’expression d’Alex… Refusant d’avoir fait tout ce chemin pour rien, nous nous posons à l’écart avant de piquer une tête bien méritée.

Au soleil couchant, nous assistons au retour d’un vieux pêcheur grec sur la plage…

Santorin : fin d'après-midi à la Red Beach, un pêcheur rentre au port

Santorin : fin d’après-midi à la Red Beach, un pêcheur rentre au port

Sur le chemin du retour, une charmante touriste américaine nous remonte jusqu’à Akrotiri, et Caro, en rentrant au camping, réalise avec consternation qu’elle a oublié sa casquette de l’ESSJT dans un mini–market ; elle y sera probablement mise en vente dès le lendemain pour quelques milliers de drachmes… Le temps d’une petite tête dans la superbe (bien que trouble et verte) swimming–pool du camping, et David et moi nous transformons en cuistots autour d’un 51. Le menu des chefs ce soir là : tomates et pâtes à la tomate…

« « Mais de qui se moque-t-on ? »

Accueil cy-real.com | Cyclades 1998 (index)

« Short, very short ? » »»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*